Photo L'assurance habitation : combien de pièces à déclarer ?

L'assurance habitation : combien de pièces à déclarer ?

Spécialement conçue pour les logements de particuliers et de leurs annexes, l'assurance habitation prend en charge la couverture des locaux, de leur contenu ainsi que de la responsabilité civile de ses locataires. Dans la plupart des cas, le coût de l'assurance est basé sur la surface et l'effectif des pièces du logement déclaré. Nous allons comprendre au travers de cet article le nombre de pièces à déclarer pour une assurance habitation.

Définition d'une« pièce » dans une assurance habitation

A inclure dans un contrat d'assurance habitation, le nombre de pièces influe sur le montant de la couverture. Aussi, il permet d'évaluer les risques afin que l'assureur puisse calculer la cotisation. Si la quantité ne coïncide pas à la réalité, il est possible que la prime perçue par l'assuré ne soit pas satisfaisante.

Néanmoins, toutes les pièces composant une maison ne sont pas considérées comme des pièces principales pour l'assurance habitation. Seules les pièces de vie comme la salle à manger, le salon, la chambre, le bureau, etc. entrent dans la demande de devis. Les autres pièces comme la cuisine, les toilettes, la salle de bains, les buanderies, l'entrée, le couloir, le dressing, le débarras… sont exclus de la liste.

Les terrasses ou les balcons ne sont pas non plus définis comme pièce d'habitation. Quant à la mezzanine, elle fait partie intégrante de la salle où elle se trouve, si sa hauteur sous plafond est d'au moins 1,80 mètres.

Le nombre des pièces principales à déclarer

Dans le formulaire de souscription au contrat, l'assureur demande aussi bien la surface de la zone habitable que le nombre de pièces principales à assurer. De manière générale, on compte « une » chaque pièce qui possède une surface comprise entre 9 m2 (6 ou 7 m2 pour d'autres assureurs) et 30 m2 (40 m2 pour d'autres assureurs). Si elle dépasse les 30 m2, elle sera comptée comme « deux ».

Ce n'est pas toujours évident de réaliser l'inventaire des pièces principales. De plus, la définition varie suivant les assureurs. Chaque compagnie d'assurance a, par exemple, sa propre définition d'une dépendance, pour l'inclure ou non dans les pièces à déclarer.

Pourtant, la comptabilisation des pièces joue un rôle majeur sur le coût de la cotisation d'assurance habitation. Pour éviter les erreurs, il vaut mieux consulter les conditions générales de la clause. De manière générale, ce document contient le principe du comptage des pièces principales.

Les procédures nécessaires en cas de modification du logement

Au cas où des travaux ont été entamés à l'intérieur de votre logement, différentes situations peuvent se présenter pour vous obliger à prévenir votre compagnie d'assurance. Certains aménagements entraînent la modification du nombre de pièces à déclarer pour une assurance habitation. En fait, le processus est indispensable si vous avez ajouté une salle dans les combles, créé une extension des chambres, etc.

Il se peut également que vous changiez la destination de certaines pièces non comptabilisés. Entre autres, vous avez transformé le débarras en chambre d'amis. Toutes ces modifications impactent sur le montant de la cotisation. Le contrat doit être mis à jour pour éviter les graves conséquences.

Pour en savoir davantage, Amaguiz, une filiale du groupe Groupama, délivre une offre d'assurance habitation clé en main. Des conseillers vous guideront pour déterminer les nombres de pièces à déclarer dans votre contrat. À retrouver sur https://www.amaguiz.com/assurance-habitation.